Jacques Gratton Photographe

La retouche de base en portrait


Ouvrez une version haute résolution du fichier dont vous aurez préalablement fait les ajustements de niveaux, de contraste et de rendu des couleurs. Cliquez deux fois sur le calque « arrière plan » puis cliquez sur OK. Dupliquez ensuite le calque pour garder la base.
Un zoom a 100% met cruellement en évidence les petites imperfections sur le visage (grain de beauté, bouton, cicatrice, amalgame ou tache dentaire, etc.).

Deux outils vont être privilégiés pour la retouche : le tampon de duplication et l’outil correcteur.
Le fonctionnement du tampon de duplication est simple : il vous suffit de sélectionner une zone source (clic+alt) et de faire disparaître ce que vous voulez en le remplaçant par la zone source. Pensez à prendre votre «source» le plus près de la zone d’arrivée pour des raisons de concordance. Vous pouvez baisser l’opacité de votre pinceau de 20 à 40% pour un travail plus efficace. On pourra ensuite aplatir les calques.

Pour des retouches plus complexes, on aura recours à l’outil correcteur. Il fonctionne de façon semblable au tampon de duplication mais il permet de garder la même couleur/luminosité que le point d’arrivée. Ici aussi, on aura préalablement dupliqué le calque.
Pour éviter que la retouche soit trop apparente, on réduira l'opacité du calque de travail avant d'aplatir l'image.
Si on veut accroître la luminosité de certaines zones, comme pour éclaircir les dents ou le blanc des yeux, on utilisera l'outil de densité -, toujours sur un calque dupliqué. L'outil de densité + sera utile pour créer un effet de vignette.
Une fois l'image redimensionnée en fonction de sa destination (affichage ou impression), on applique l'accentuation et on sauvegarde en assignant le mode colorimétrique sRVB.
Pour une conversion monochrome, il suffit d'y aller avec le réglage proposé par l"éditeur d'images. On a généralement besoin d'ajuster les niveaux et le contraste.
Une fois de plus, on sauvegarde l'image finale avec un nom distinct.