Jacques Gratton Photographe
 

La composition en photographie



Il y a sûrement autant de manières de faire de la photo qu'il y a de photographes. Pourtant, le terme récurrent à tout jugement dans ce domaine est composition. Car une image, pour être bonne et lisible, se doit d'être correctement composée. Si le  sujet est mal positionné dans le cadre, il peut être ignoré ou le sens de la photo mal interprété.

Depuis de nombreux siècles, les architectes tout d'abord, puis les peintres à la Renaissance et, bien plus tard, les photographes, se servent des mêmes repères basés sur le nombre d'Or. Ce nombre d'Or détermine le rapport idéal de la largeur à la longueur d'un cadre, d'une ouverture dans un bâtiment (porte, fenêtre) et même d'un écran de télévision HD et est directement issu du champ de vision de l'oeil. Grosso modo il correspond au rapport 2/3x1/3 que l'on retrouve par exemple dans les appareils photo reflex.

Dans ce même cadre, la règle des tiers (ainsi appelée en arts visuels) définit à son tour les différents points forts de l'image où devraient s'inscrire le sujet principal et le positionnement de l'horizon (rapport ciel/terre).

Ces deux grands classiques de la peinture sont une vibrante démonstration de ce principe universel.

Toutefois, il existe parfois des situations où l'élément principal occupe le milieu de l'image. On aura recours à cette composition quand on voudra montrer l'immobilité, le caractère figé d'une scène.

En photographie animalière, et particulièrement en macrophotographie, on positionne souvent le sujet près du centre.

Bref, la composition est l'art de simplifier et d'organiser une image de telle façon qu'elle s'adresse sans ambiguïté à la sensibilité de celui qui la regarde. Une bonne composition est fonctionnelle.  Elle répond à un dessein pratique bien défini. Chaque photographie devrait avoir sa raison d'être: une histoire à raconter, un fait à rapporter, un sentiment ou une émotion à évoquer, une découverte à faire partager. La composition photographique se définit simplement par le choix et l'arrangement des sujets dans le cadre de la photo. Certains arrangements se font en plaçant les personnages ou objets dans certaines positions. D'autres dépendent du point de vue. Le simple fait de déplacer votre appareil-photo peut transformer considérablement la composition. Dans le cas de sujets en mouvement, il faut d'abord choisir la meilleure position pour l'appareil, puis attendre le moment opportun pour déclencher et prendre la photo lorsque le sujet est dans la position idéale pour la composition. Bien que les règles établies pour prendre de bonnes photos ne soient ni fixes ni immuables, certains principes de composition vous aideront à éviter les plus graves erreurs dans la présentation et l'arrangement de vos sujets.

Il est difficile, à priori, de visualiser à l'oeil nu, sans le viseur, ce que donnera une composition.  D'abord, notre vision étant binoculaire, nous percevons naturellement la troisième dimension, ce que ne peut faire l'appareil photographique mono-objectif. Ensuite, même si l'oeil offre une vision «grand angulaire», nous voyons d'une façon sélective.  C'est-à-dire que l'attention ne se concentre que sur quelques objets à la fois, en ignorant les détails sans importance ou sans intérêt.  L'appareil, lui, «voit» d'une façon non sélective.  Il enregistre tout ce qui se trouve dans son champ de vision.  On découvre souvent sur l'écran ou une épreuve des choses qu'on n'avait pas remarquées en prenant la photo.  Par conséquent, il est prudent de bien examiner toute la surface de l'image dans le viseur avant de déclencher.

Enfin, une image photographique aura plus d'impact si elle comporte un centre d'intérêt.  Si l'image comporte plusieurs points importants, elle sera probablement confuse.  La simplicité est la règle de l'art ici.

Il vaut mieux donc prendre son temps lorsque cela est possible, tourner autour du sujet afin d'en percevoir le meilleur angle et, avant de déclencher, composer avec soin son image.